Politique des auteurs

Musiques, Cultures, Etc.

Politique des auteurs

Messagepar Monfreid... » 24 Avr 2016, 13:03

en tombant sur cette phrase j'ai pensé à Aubert (pour qui la vision de l'auteur génie tout puissant est le moteur artistique premier :)) et à Lionel (qui déteste Manchette).

"Partant de la vieille idée - fausse dés le départ, et complètement anachronique en ce qui concerne le cinéma - qu'une oeuvre est le fait d'un seul individu, la politique des auteurs a été une idéologie critique publicitaire qui a permis à ses promoteurs de se lancer comme auteur de films (à peu près à la même époque une supercherie comparable permettait aux chips Flodor de se faire passer pour de la nourriture)."
J.P Manchette
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1165
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Re: Politique des auteurs

Messagepar roland65 » 24 Avr 2016, 15:26

Et ça veut dire quoi : que Kubrick n'est pas l'auteur de 2001, que Hitchcock n'est pas l'auteur de Vertigo, que Rodin n'est pas l'auteur du Penseur, que Dumas n'est pas l'auteur des Trois Mousquetaires, tout ça parce qu'ils ne les ont pas créé seuls, au sens strict ?
Ça ne tient pas debout...
RB
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3498
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Re: Politique des auteurs

Messagepar mawashi » 24 Avr 2016, 15:35

Roland tu n'es peut être même pas l'auteur de ton propre post, free t'as aidé quand même...
Avatar de l’utilisateur
mawashi
 
Messages: 210
Enregistré le: 12 Sep 2008, 23:11
Localisation: Auxerre

Re: Politique des auteurs

Messagepar Monfreid... » 24 Avr 2016, 21:32

putain, nom de zeus !!!!

c'est la première fois que je poste un message avec second degrés tout ça... et que roland réagit à chaud...
je sais enfin l'effet que ça fait :mrgreen: 8)
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1165
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Re: Politique des auteurs

Messagepar Lionel » 25 Avr 2016, 14:23

à Lionel (qui déteste Manchette).

C'est là où est le second degré? ;)

en ce qui concerne le cinéma

Attention, Manchette ne parle que du cinéma. Et il en connaissait un rayon sur le sujet, le gars.
(ceci dit, ce n'est pas mon cas donc du mal à juger la véracité de son propos).
Avatar de l’utilisateur
Lionel
 
Messages: 969
Enregistré le: 05 Jan 2005, 11:37
Localisation: Strossburi

Re: Politique des auteurs

Messagepar Monfreid... » 25 Avr 2016, 14:50

ouaip c'était pour te faire sourire sur Manchette. :wink:

ensuite, je pense - vu le contexte- qu'il vise la politique des auteurs type "cahier du cinéma", truffaut et consort et encore même pas tant les films que l'aspect "critique", "glorification du réalisateur comme seul maître à bord", "récupération médiatique de cette image du réalisateur" etc... sur un ton lapidaire et un chouilla exagéré ^^
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1165
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Re: Politique des auteurs

Messagepar Lionel » 25 Avr 2016, 15:32

C'était d'ailleurs "le" truc de la nouvelle vague, cette notion forte de l'auteur dans le cinéma. C'est eux qui ont développé le concept, les américains ont une vue plus "sport d'équipe" du cinéma (plus "entreprise" en fait) d'après ce que j'avais entendu lors d'une émission radio.

C'est bien sûr le scénariste Manchette qui parle dans ce que tu as relevé.
Avatar de l’utilisateur
Lionel
 
Messages: 969
Enregistré le: 05 Jan 2005, 11:37
Localisation: Strossburi

Re: Politique des auteurs

Messagepar roland65 » 26 Avr 2016, 08:35

Je n'ai pas vu le second degré dans ton post, c'est vrai...
Je ne comprends pas bien ce que JPM veut dire...
Quant à la politique des auteurs, c'est peut-être une invention des cahiers, il n'en demeure pas moins vrai qu'un film d'Eastwood ne ressemble pas vraiment à un film de Spielberg, non ? Dans les deux cas, c'est une équipe au travail et pourtant ce sont quand-même des oeuvres reflétant le style et la personnalité de chaque réalisateur.
Et c'est encore plus vrai pour les films à budget plus modeste. Exemple Jeff Nichols, les Coen, etc.
Sans parler du cinéma non américain bien sûr...
RB
PS : Tain' j'suis trop premier degré là ! Va falloir que j'me calme...
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3498
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Re: Politique des auteurs

Messagepar Monfreid... » 26 Avr 2016, 13:31

je pense qu'il faut recontextualiser, l'idée de base c'est de dire qu'un film c'est aussi un style, une volonté du réalisateur. Cela date d'avant les cahiers (si je ne m'abuse Michel Ciment en avait touché deux mots il y a quelques années ), mais les cahiers ont repris et gonflée l'idée, pour dire "le réalisateur est l'Auteur" en gros l'artiste avec un grand A.
maintenant, il faut comprendre qu'à l'époque le cinéma au usa est réellement perçu comme un divertissement, à tel point qu'il faudra attendre les années 40 (vers 45 je crois) pour que les états unis se dotent d'une cinémathèque, enfin qu'ils se disent "ha mais c'est un patrimoine à conserver.
dés lors l'idée d'art, de conservation, de culte de l'artiste (pour le dire vite, parce qu'il y aura beaucoup à dire sur les droits d'auteur, la définition de ce qu'est un auteur etc) est plus européenne et fonctionne assez bien en Europe, suffisamment pour porter des projets.

le bon côté c'est que ça permet de reconnaître l'aspect "stylistique" de certains réalisateurs, on pensera à Hitchcock ou Polanski, il me semble aussi que bien avant que les usa viennent prendre la relève (au moment de kagemusha) le cinéma japonais été pas mal reconnu en europe, notamment grâce à cette "vision auteurisante" (ozu, immamura etc)

deux bémols à cela : d'une part , cela revenait à cracher sur l'ensemble du cinéma français d'avant cette politique, ce qui est une grosse connerie (il y avait déjà eu des films magnifiques), donc cette politique s'accompagnait également d'un idéal esthétique. D'autre part, le terme "politique", cette vision esthétique est assez rapidement devenue un façon de produire et de conceptualiser et finalement de vendre le cinéma autour de la figure d'un homme en passant gentiment à la trappe l'aspect subversif que pouvait avoir le matériel de départ et l'aspect "travail d'équipe" du cinéma.


or, dans le même temps cette politique a infusé pas mal aux usa notamment sur spielberg, lucas, scorcese... qui parviendront à donner corps à un cinéma d'auteur à l'intérieur des contraintes des studios (on se souvient de spielberg "obligé" de livrer un blockbuster (jurassic parc) pour voir son film plus intime (la liste de schindler) financé), donc à rendre des oeuvres "personnelles" et à succès, mais sans afficher de volonté politiques propres.

au-delà du second degré et de l'aspect clin d'oeil, je pense que c'est les deux visions du monde qui s'opposent et surtout (connaissant son penchant politique) on peut imaginer que cette "politique" est finalement devenue insipide et rien d'autre qu'un argument creux et vide de sens (au niveau politique c'est-à-dire en terme d'engagement, n'oublions pas qu'il pense le polar comme, notamment, de la littérature politique).
d'où le parallèle avec flodor.
Il faut bien voir que même chez Truffaut les scénarios sont issus de polar (certes mal traduits mais tout de même) de vision sombre, noir, corrosive (gauchiste ^^) de la société... du coup voir cet aspect gommé, aseptisé d'un côté et le culte de l'artiste mis en avant... je pense que ça devait le gonfler.

maintenant c'est loin d'être finaud comme citation et hors contexte j'admets bien volontiers que ça résonne stupidement.
mais c'était pour citer du manchette pour Lionel et aussi parce que je sais que Aubert cultive ce goût musqué pour l'Artiste seul dans son antre :)

ps : pour les films à budget modeste, nous sommes biens d'accord, mais on retrouve une verticalité que l'on a aussi dans la production des comics (et mêmes des mangas pour reprendre une autre verticalité). On fait des films moins onéreux, moins risqués et si ça marche bien, s'il y a "une patte" on te confie de plus gros projets.
bon malheureusement ce schéma a pas mal tendance à se casser la gueule ces dernières années (mais on peut en voir la trace dans les quelques français ayant réalisé de bons films de série B et qui se sont vus propulsé sur des projets plus ambitieux aux usa (je pense au mec qui a fait du carpenter like avec "nid de guêpes" puis directement un film avec bruce willis).
chez nous ça marche tout de même différemment.
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1165
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Re: Politique des auteurs

Messagepar roland65 » 26 Avr 2016, 21:09

Much ado about nothing, en somme...
RB
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3498
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Re: Politique des auteurs

Messagepar Monfreid... » 27 Avr 2016, 07:06

ha ben, ça pose la question (que l'on peut percevoir aussi comme ontophanique si on a le temps) de la politique (justement) dans l'art, de comment la "culture" devient un bête argument de vente et de la récupération de la subversion...
mais on peut aussi relire son tchouang tseu et se dire que "rien ne sert à rien" ^^
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1165
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Re: Politique des auteurs

Messagepar Claire » 27 Avr 2016, 08:57

si on voit la société [de consommation] comme un animal un peu obscène, on peut dire qu'elle absorbe toute innovation et toute contestation pour les transformer en excrément marchand...mais on peut dire aussi qu'en s'en nourrissant elle en est modifiée.
Avatar de l’utilisateur
Claire
 
Messages: 1324
Enregistré le: 05 Jan 2005, 10:50

Re: Politique des auteurs

Messagepar Monfreid... » 28 Avr 2016, 07:42

modifiée je ne sais pas.
c'est la vision kafkaïenne (même s'ériger contre la société sert la société qui a besoin d'avoir une opposition pour justifier son mouvement) qui me semble prévaloir, une sorte de capacité de survie (pour le coup la résilience si chère à Boris C pourrait avoir du sens).
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1165
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Re: Politique des auteurs

Messagepar Claire » 28 Avr 2016, 11:03

je garde mon point de vue.
Je ne dis pas qu'elle est modifiée dans le sens où le souhaiteraient les créateurs...c'est plus compliqué et imprévisible, plus souterrain.
Avatar de l’utilisateur
Claire
 
Messages: 1324
Enregistré le: 05 Jan 2005, 10:50

Re: Politique des auteurs

Messagepar Monfreid... » 28 Avr 2016, 12:27

ha, d'accord, j'avais mal compris alors... je pensais à une sorte de "leçon de l'histoire", d'infusion plutôt, d'adaptation.
de manière souterraine, non voulue... sans doute oui.
... tiens, on va encore dire que je fais un grand écart, mais cette discussion me fait penser à "la reine de la nuit" de marc behm.
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1165
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04


Retourner vers T o u t e s ♦ C h o s e s

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités