On voudrait vivre encore la même chose

Musiques, Cultures, Etc.

On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar pollux bis » 11 Fév 2017, 16:31

Pas d'accord.
pollux bis
 

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar mawashi » 11 Fév 2017, 17:31

ça dépend...
Avatar de l’utilisateur
mawashi
 
Messages: 210
Enregistré le: 12 Sep 2008, 23:11
Localisation: Auxerre

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar roland65 » 11 Fév 2017, 18:33

Peut-être...
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3493
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar Aubert » 11 Fév 2017, 20:50

J'aimerais pas repasser le bac...
Merci pour l'info.
Avatar de l’utilisateur
Aubert
 
Messages: 1994
Enregistré le: 08 Jan 2005, 18:18

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar pollux bis » 01 Mar 2017, 20:56

En ce moment je m'intéresse à Jack London et je suis tombé sur cette citation :

"J'aimerais mieux être un superbe météore, chacun de ses atomes irradiant d'un magnifique éclat, plutôt qu'une planète endormie. La fonction propre de l'homme est de vivre, non d'exister. Je ne gâcherai pas mes jours à tenter de prolonger ma vie. Je veux brûler tout mon temps."

Tout le contraire de Manset, non ?
pollux bis
 

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar Aubert » 01 Mar 2017, 21:17

« it's better to burn out than to fade away » Neil Young

Pareil non? Une chanson c'est quand même supérieur à un roman.
Merci pour l'info.
Avatar de l’utilisateur
Aubert
 
Messages: 1994
Enregistré le: 08 Jan 2005, 18:18

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar mawashi » 01 Mar 2017, 21:24

Aubert a écrit:« it's better to burn out than to fade away » Neil Young

Pareil non? Une chanson c'est quand même supérieur à un roman.

surtout celle là elle envoie
Avatar de l’utilisateur
mawashi
 
Messages: 210
Enregistré le: 12 Sep 2008, 23:11
Localisation: Auxerre

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar Claire » 01 Mar 2017, 21:38

oui mais en vrai ça alterne, des fois on brûle des fois on mijote.
Avatar de l’utilisateur
Claire
 
Messages: 1321
Enregistré le: 05 Jan 2005, 10:50

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar Geronimo355 » 02 Mar 2017, 04:36

Aubert a écrit:« it's better to burn out than to fade away » Neil Young

Venant de la part d'un Neil Young qui nous pond des albums pas vraiment indispensables depuis déjà pas mal d'années, c'est assez rigolo.

C'est chouette comme paroles, seulement voilà, il y a très peu de gens (ou d'artistes) qui sont capables de les mettre en pratique. Neil Young n'en fait certainement pas partie.

pollux bis a écrit:En ce moment je m'intéresse à Jack London et je suis tombé sur cette citation :

"J'aimerais mieux être un superbe météore, chacun de ses atomes irradiant d'un magnifique éclat, plutôt qu'une planète endormie. La fonction propre de l'homme est de vivre, non d'exister. Je ne gâcherai pas mes jours à tenter de prolonger ma vie. Je veux brûler tout mon temps."

Tout le contraire de Manset, non ?

Tout le contraire du 99,99% de la population, en fait.

Jack London est assez proche d'Arthur Cravan, il y a en tout cas quelques similitudes entre les deux.
Avatar de l’utilisateur
Geronimo355
 
Messages: 74
Enregistré le: 20 Jan 2017, 10:21

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar Monfreid... » 02 Mar 2017, 06:35

ouais enfin le Young fait référence à rotten et à l'abandon du personnage (musical, médiatique) pas à la mort du mec... en revanche Cobain a pris le propos un peu trop à coeur.
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1165
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar Arthur Gordon Pym » 02 Mar 2017, 10:36

Peut-on s'appliquer à soi-même des principes édictés par d'autres, qu'ils ne s'appliquent pas à eux-mêmes ? Je crois plutôt que, dans une vie, à part quelques moments où un choix s'impose, l'individu ne décide de rien, il se laisse entraîner dans le sillon qui a été tracé pour lui en fonction de son profil. Ce principe est vieux comme le monde et il s'impose à chacun.
Doctus cum libro.
Avatar de l’utilisateur
Arthur Gordon Pym
 
Messages: 446
Enregistré le: 18 Fév 2017, 14:12
Localisation: La Terre.

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar pollux bis » 02 Mar 2017, 17:35

J'ai compris ton principe, je crois.

Quand j'étais petit j'entendais des souris cavaler dans le grenier la nuit. Comme il était vain de leur demander de faire moins de bruit, j'avais acheté une ratière et des grosses tapettes à la quincaillerie du village. On allait voir ce qu'on allait voir.

Les souris piégées dans la ratière finissaient inéluctablement noyées dans un tonneau d'eau. C'était fascinant de les voir se débattre inutilement à la recherche d'oxygène.

Celles prises dans les tapettes avaient la tête guillotinée, ensanglantée par le rabat qui s'abattait sur elles en une fraction de seconde. Il y a deux avantages à ce système : le morceau de fromage peut resservir (dans la ratière il est généralement bouffé), et la souris n'a pas le temps de souffrir.

La souris ne décidait rien et moi tout.

J'ai bon ?
pollux bis
 

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar roland65 » 02 Mar 2017, 18:14

pollux bis a écrit:Il y a deux avantages à ce système : le morceau de fromage peut resservir (dans la ratière il est généralement bouffé), et la souris n'a pas le temps de souffrir. La souris ne décidait rien et moi tout.


J'ai essayé avec mon clavier, ça ne marche pas...

Blague à part, tu poses là (et AGP aussi) l'intéressante question du libre arbitre. Je ne sais pas s'il y a un consensus là dessus chez les philosophes athées (oublions les croyants), mais l'autre jour j'ai entendu un philosophe dire que nous sommes libres et il avait donné des exemples convaincants. Il s'agissait de Markus Gabriel si je me rappelle bien et son livre "Pourquoi je ne suis pas mon cerveau", que tu es libre (ou pas) d'acheter, est paru début janvier...

L'exergue de l'éditeur :

« Mon but est de défendre la liberté de l’esprit. »
La conscience humaine fait partie des derniers mystères non encore résolus. Le Moi n’est-il déterminé que par de la biochimie ? N’est-il que l’interface de notre cerveau, une sorte de scène de théâtre sur laquelle se joue une pièce que nous ne pouvons pas mettre en scène librement ? C’est ce que prétend le neurocentrisme. Cette doctrine issue des sciences de la nature part de l’hypothèse que le Moi est identique au cerveau.
Markus Gabriel émet des doutes légitimes. Contre cette thèse rendant impossible toute connaissance de soi, il défend le libre-arbitre et nous livre une introduction à une réflexion philosophique moderne sur notre conscience.
Avec verve et humour, il s’attaque à l’image scientifique du monde et nous invite à réfléchir à ce que nous sommes - grâce à Kant, Schopenhauer et Nagel, mais aussi en compagnie du Dr. Who, de The Walking Dead et de Fargo.
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3493
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar Claire » 02 Mar 2017, 20:09

C'est marrant de lire tout cela comme si la psychanalyse n'avait jamais existé. Elle dit pourtant de belles choses sur notre moi et notre libre arbitre.
Notre "moi" : l'espace où se joue justement notre capacité de choix, de maîtrise sur le monde qui nous entoure et sur nous-mêmes. Fragile et courageux petit soldat debout entre les deux grands tyrans avec qui il doit sans cesse s'arranger, titans inconscients et opposés : le "ça ", puissance de l'instinct et du désir ; le surmoi, puissance des interdits intériorisés.
Avatar de l’utilisateur
Claire
 
Messages: 1321
Enregistré le: 05 Jan 2005, 10:50

Re: On voudrait vivre encore la même chose

Messagepar Arthur Gordon Pym » 02 Mar 2017, 20:38

Ton libre arbitre s'étiole à chaque grande étape de ta vie. Tu ne décides pas de qui sont tes parents, de où tu nais ; tes premières années sont gérées par tes parents. Lorsque tu es mûr, études terminées et premier emploi trouvé, tu as de moins en moins le choix du temps et du lieu. Ensuite tu fondes une famille et à partir de ce moment-là, ta vie est gérée par tes obligations, tu te trouves vite pieds et poings liés. Tu peux encore faire des choix entre ta vie de famille et ta carrière professionnelle mais sont-ce encore des choix puisque tu vas forcément aliéner une partie de ta vie. Tout ce que tu acquiers dans ta vie t'enlève une partie de ta liberté, tout t'attache. Je fais l'impasse sur tout ce qui peut se passer dans une vie active "normale", tout le monde connaît cela. Arrive le moment de la retraite et tu crois pouvoir retrouver une certaine liberté mais tes illusions s'envolent vite, tu rencontres d'autres contraintes. La dernière liberté de laquelle tu pourrais profiter est de dire de ton vivant ce que tu souhaites que devienne ta dépouille après ta mort, mais tu ne pourras même pas en jouir. Il n'y a rien de plus ténu que la notion de libre arbitre. Je parle évidemment du libre arbitre pour les évènements importants, c'est à dire l'orientation que tu souhaites donner à ta vie et non pas pour des choix secondaires comme la couleur de ta chemise ou de ta robe.
Doctus cum libro.
Avatar de l’utilisateur
Arthur Gordon Pym
 
Messages: 446
Enregistré le: 18 Fév 2017, 14:12
Localisation: La Terre.

Suivante

Retourner vers T o u t e s ♦ C h o s e s

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 5 invités