Le gros coffret de novembre

Musiques, Cultures, Etc.

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar pollux bis » 23 Jan 2017, 08:48

C'est vite dit "il aime pas la chanson". Ça dépend de son humeur du jour lors des interviews.
Il se considère pas comme un chanteur et dit qu'il ne fait pas de chansons. C'est différent (et faux).
pollux bis
 

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar Lionel » 23 Jan 2017, 21:20

Par hasard, personne n'aurait des bons scans des pochettes des disques de Mansetlandia (quand on les passes sur iTunes, on ne récupère pas toutes les pochettes... en particulier pour les dernières galettes du coffret) ?
Si oui, je suis preneur ! :)
Avatar de l’utilisateur
Lionel
 
Messages: 980
Enregistré le: 05 Jan 2005, 11:37
Localisation: Strossburi

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar pollux bis » 24 Jan 2017, 13:25

roland65 a écrit:Une remarque au passage : Golgotha était sans doute prévu pour le coffret, ainsi qu'un inédit "Le rémouleur des nuits". Ces deux titres sont mentionnés par erreur dans les crédits à la fin du livret...


Il y a un rémouleur dans On va disparaitre (il s'est pas forcé le gg pour la musique...).
pollux bis
 

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar roland65 » 24 Jan 2017, 13:33

Ah c'est possible, je n'ai écouté ce titre qu'une fois et je n'ai pas fait attention...
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3532
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar pollux bis » 26 Jan 2017, 07:28

2016 : magnifique photo couleur.

Image

1988 : la même en noir et blanc.

Image
pollux bis
 

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar roland65 » 27 Jan 2017, 08:53

Pas la joie cette remastérisation... Les versions des titres sont souvent différentes et moins bonnes (sur les 10 premiers albums). Et parfois un pataquès : par exemple, le son du titre "A un jet de pierre" est moins bon que l'original!
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3532
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar pollux bis » 27 Jan 2017, 09:08

Assez d'accord.
pollux bis
 

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar roland65 » 28 Jan 2017, 15:20

Lionel a écrit:Par hasard, personne n'aurait des bons scans des pochettes des disques de Mansetlandia (quand on les passes sur iTunes, on ne récupère pas toutes les pochettes... en particulier pour les dernières galettes du coffret) ?
Si oui, je suis preneur ! :)


Les voici pochettes.
La qualité n'est pas extraordinaire cela dit (j'avais fait ça vite fait pour tagger les mp3).
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3532
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar pollux bis » 09 Fév 2017, 07:30

Le site de Manset a été repeint en blanc.
pollux bis
 

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar roland65 » 09 Fév 2017, 08:46

Au boulot, mon navigateur me dit : " Oops ! Potentially Hazardous Website - Site potentiellement dangereux"
Ouh là !
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3532
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar pollux bis » 10 Fév 2017, 07:37

pollux bis a écrit:
roland65 a écrit:Sympa la liste des titres, merci !
Quelqu'un de motivé pour dresser la liste des titres manquants sur l'ensemble de l'oeuvre ?


Je suis Dieu
Mon amour
La toile du maître
On ne tue pas son prochain
La femme fusée
Animal on est mal
L'une et l'autre
Pas de pain
Il rentre à huit heures du soir
Tu t'en vas
Le père
Un jour
Golgotha
L'arc-en-ciel
La dernière symphonie
Intro
Long long chemin
Ne change pas
Celui qu'il sera demain
Celui qui marche devant
L'oiseau de paradis
Rien à raconter
Ailleurs
Le moment d'être heureux
Cheval cheval
Balancé
Fini d'y croire
Seul et chauve
Les loups
Pas de nom
Pas mal de journées sont passées


A cette liste il faut ajouter 5 morceaux déjà oubliés : les instrumentaux du 2ème CD de Manitoba.
pollux bis
 

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar villon » 12 Fév 2017, 14:19

Peut-être quelqu'un l'a déjà signalé, mais ils ont changé Manset.fr avec Mansetlandia dont le texte d'Yves Bigot
http://www.manset.fr/#videos
Et meure ou Pâris ou Hélène Quiconque meurt, Meurt à douleur
Celui qui perd vent et haleine Son fiel se crève sur son coeur
Corps féminin, qui tant es tendre Oui, ou tout vif aller ès cieux
Avatar de l’utilisateur
villon
 
Messages: 516
Enregistré le: 03 Mar 2009, 01:08

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar Geronimo355 » 12 Fév 2017, 16:24

Je crois que le coffret va bientôt être réédité ce qui expliquerait pourquoi le site continue à en faire la promo. Et ça expliquerait aussi pourquoi le nombre de coffrets mis en vente n'a pas été communiqué. On nous a dit que c'était une série limitée mais pas le nombre d'exemplaires... Ça permet de faire de nouveaux tirages ad infinitum.
Avatar de l’utilisateur
Geronimo355
 
Messages: 75
Enregistré le: 20 Jan 2017, 10:21

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar Geronimo355 » 12 Fév 2017, 17:18

Je vous avais parlé il y a quelques semaines de la similitude entre les positions de l'Encyclopédie des Nuisances et celles de Gérard Manset à propos de la dégradation du langage et de la vie en général. Afin d'illustrer cette similitude, voici un extrait d'un texte de l'EdN intitulé "Abécédaire" publié en 1986 (et qui figure encore aujourd'hui en ouverture de leur catalogue), suivi d'un extrait d'une interview de Manset datant de 1996 :

[...] Certes ce nouvel analphabétisme n'est pas sans présenter certains traits qui semblent l'apparenter à l'ancien : perte de l'orthographe, appauvrissement extrême du vocabulaire et de la syntaxe. Pourtant le langage parlé est dans ce cas également frappé, et il s'agit donc plus profondément d'une décomposition du langage, à travers laquelle s'abolit cette fameuse distance entre le français parlé et le français écrit, à propos de laquelle on a proféré tant de bêtises, et à partir de laquelle, en la franchissant plus ou moins authentiquement, quelques écrivains (Céline, Queneau, et la suite) se sont facilement fabriqué une douteuse originalité stylistique. La richesse du français parlé, depuis les divers argots jusqu'au simple langage populaire, s'est abîmée dans l'épouvantable melting pot des jargons journalistiques, technocratiques, publicitaires, etc. On voit là, comme on peut les voir également dans la disparition de la chanson populaire, les effets de la perte de toute autonomie collective par rapport à la marchandise et à l'État.

Les termes pseudo-argotiques lancés chaque saison, loin d'exprimer l'accord d'une communauté en rupture de ban avec la norme sociale, proclament servilement la fausse complicité dans la conformité, dans la familiarité avec la marchandise. Et ils ne se répandent si vite partout, des lycées aux ministères, que parce qu'ils répondent à un besoin forcené d'identification (aux modes spectaculaires, aux rôles permis, à ce qui existe) qui sévit partout. Face aux stéréotypes de l'adhésion, à la langue des slogans, c'est l'utilisation des ressources du langage jadis commun qui prend l'allure d'un argot (au sens du refus), de même que c'est aujourd'hui l'affirmation des intérêts universels de l'humanité qui fait figure de marotte particulière. [...]



Interview de Gérard Manset parue dans Les Inrockuptibles nº83 du 11 décembre 1996 : http://www.lesinrocks.com/1996/12/11/mu ... -11233010/

Aujourd’hui, vous n’auriez pas sauté aussi facilement ?
C’est beaucoup plus pervers, pernicieux. Ce sont des discours que tout le monde s’acharne à vouloir clairs, précis et formateurs, et qui en fait démolissent, démobilisent tout le monde. Tu lis un bouquin de sixième, c’est déjà incompréhensible. Et on nous justifie ça quotidiennement… Je ne comprends pas qu’il n’y ait pas plus de rébellion, que ça ne pète pas partout. Les jeunes n’entendent plus rien. Ils vont à l’Anpe, ils bricolent à droite, à gauche. Ils prennent le pli. Ils ont pas vraiment le choix, et moi je n’ai pas vraiment de solution à mettre à la place. Ça me gênerait pas de jeter les bases d’un système social peut-être totalement utopique, qui condamnerait notamment la notion de profit. Mais ça sous-entendrait que ça soit pris en main par des personnes de bon sens. Et finalement, l’élément qui manque le plus partout, c’est bien le bon sens.

Les temps sont inéluctablement plus durs qu’il y a trente ans ?
Inéluctablement. C’est même plus une question de difficulté. Celui qui aurait cette clairvoyance dont je parlais, sa seule envie, ça serait de se tirer. Il va pas jouer ce jeu-là. Il va pas entrer en compétition avec Céline Dion. C’est aussi simple que ça. Le type, il a pas forcément les outils ni les armes, et en plus c’est à ça qu’il est censé se confronter ? Moi, à 20 ans, clairvoyant ou pas, j’avais fourbi ma petite arbalète pour décocher quelques ventes, même si c’était pas intentionnel. Toujours est-il qu’à l’époque, il y avait un barde qui s’appelait par exemple Léo Ferré. Quitte à me casser la gueule, je pouvais, avec une chanson comme Vivent les hommes, me confronter à lui. Enfin, on était dans un registre qui existait déjà. Il y avait encore une poésie, une forme de langue française, de littérature, d’expression. Aujourd’hui, le pauvre mec qui écrirait Vivent les hommes, mais où il va ? C’est le diplodocus, l’australopithèque, ou l’autre, là, qu’on a découvert dans les glaces après des millions d’années… On peut toujours se pencher sur le carbone 14 pour analyser l’affaire. Mais le mec qui a 20 ans aujourd’hui, bonjour le moral qu’il peut avoir…
Avatar de l’utilisateur
Geronimo355
 
Messages: 75
Enregistré le: 20 Jan 2017, 10:21

Re: Le gros coffret de novembre

Messagepar Aubert » 12 Fév 2017, 18:12

Geronimo355 a écrit:Je vous avais parlé il y a quelques semaines de la similitude entre les positions de l'Encyclopédie des Nuisances et celles de Gérard Manset à propos de la dégradation du langage et de la vie en général.


Eh oui, quand le sens des mots a glissé, et qu'on ne sait plus quel mot précis utiliser pour s'exprimer, on se condamne alors à l'aphasie, et on est prêt à avaler la "post-vérité" et les "faits alternatifs"; puisque les mots ont un sens qui a bougé, alors ce que je décris avec ces mots est une réalité qui devient mouvante et malléable à son tour; l'appauvrissement d'une langue, c'est aussi le début de la barbarie.
Merci pour l'info.
Avatar de l’utilisateur
Aubert
 
Messages: 1996
Enregistré le: 08 Jan 2005, 18:18

PrécédenteSuivante

Retourner vers T o u t e s ♦ C h o s e s

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 2 invités