Et à part ça ?

Musiques, Cultures, Etc.

Re: Et à part ça ?

Messagepar Geronimo355 » 17 Aoû 2018, 14:06

Image
Rosalía - Los Ángeles (1er album, 2017)

Extrait du 2ème album à paraître en septembre : https://www.youtube.com/watch?v=p_4coiRG_BI


"On est fans de Rosalía, chanteuse espagnole qui mixe flamenco et r'n'b : https://www.glamourparis.com/culture/ac ... nte-/65231

"L’incroyable chanteuse espagnole Rosalía revisite le flamenco dans un clip magnifique" : http://www.clique.tv/lincroyable-chante ... quelle-va/
Avatar de l’utilisateur
Geronimo355
 
Messages: 72
Enregistré le: 20 Jan 2017, 10:21

Re: Et à part ça ?

Messagepar Monfreid... » 05 Oct 2018, 11:31

jour à marquer d'une pierre blanche, je ne sais pas mais je suis d'accord avec télérama

"Après avoir frayé avec les jazz norvégien et américain, Dhafer Youssef revient avec l’Indien Zakir Hussain, génie des tablas, et le Turc Hüsnü Senlendirici, dieu de la clarinette. Le oudiste tunisien ne se réinvente pas, il continue simplement de regarder le monde depuis ses hauteurs célestes. Cette fois, sa voix devient murmure, il nous frustre même de ses légendaires envolées nasales, sauf sur le beau Humankind d’ouverture, où son gémissement ne fait qu’un avec le timbre de la clarinette. Il laisse ensuite cette dernière (quel son !) déployer son subli­me lamento oriental. Le cœur se fend en deux, palpite, s’emballe sur les peaux de chèvre, et l’âme s’envole.
Aux confins des traditions soufie, balkanique et hindoustanie, Youssef, Senlendirici et Hussain, dont le dia­logue en rappelle un autre (Jan Gar­barek, Anouar Brahem et Shaukat Hussain, sur l’album Madar, 1994), oscillent ainsi entre émotion et spiritualité. La guitare du Norvégien Eivind Aarset ajoute une note stratosphérique. Au point que ce qui devait être un hommage à la musique hindoustanie se transforme, par un fascinant jeu de miroirs, en une musique plus abstraite. Moins mystique que l’album Birds Requiem (2013), Sounds of mirrors est plus planant, plus accessible : il suffit de se laisser porter par l’épure du son et des mélodies éthérées."

le dernier album de Dhafer Youssef est magnifique !
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1133
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Re: Et à part ça ?

Messagepar Monfreid... » 13 Oct 2018, 09:37

pour remercier les gens qui ont tenté (ils tentent encore ?) leur chance en parlant musique ici, en partageant des liens et avis... je mets un lien musical vers un extrait du dernier Marcel Kanche (sans doute plus connu pour ses collaborations avec M, il n'en propose pas moins un son rugueux et j'aime bien sa voix aussi ^^)

Image

https://www.youtube.com/watch?v=IgKnnXSk1qI
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1133
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Re: Et à part ça ?

Messagepar roland65 » 13 Oct 2018, 14:29

Monfreid... a écrit:un extrait du dernier Marcel Kanche


J'ai bien aimé "Lit de chaux" en 2001 et écouté plusieurs de ses autres albums plus récents. Mais je n'ai pas accroché de nouveau... Sinon, l'homme a du talent, de l'originalité et sort des sentiers battus...
Elles blessent toutes, la dernière tue.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3397
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Re: Et à part ça ?

Messagepar Monfreid... » 15 Oct 2018, 16:44

et ça date d'après 1969 :mrgreen:

comme quoi, tout arrive :wink:

bien content de ne pas être le seul à écouter Kanche.
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1133
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Re: Et à part ça ?

Messagepar roland65 » 15 Oct 2018, 18:35

Monfreid... a écrit:et ça date d'après 1969 :mrgreen:

comme quoi, tout arrive :wink:

bien content de ne pas être le seul à écouter Kanche.


Kanch'ai le temps che l'écoute...
Elles blessent toutes, la dernière tue.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3397
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Re: Et à part ça ?

Messagepar Arthur Gordon Pym » 17 Oct 2018, 00:01

Bertrand Louis – Baudelaire

Image

Bertrand Louis n’est pas l'artiste le plus connu dans la chanson française actuelle. Il n'est pourtant pas un nouveau venu et tourne depuis déjà quelques années (son premier album date de 2001). Ce mois-ci, sort son sixième album pour lequel il a décidé de relever un défi en mettant en musique 10 poèmes de Charles Baudelaire.

Défi peu original certes mais il y pensait depuis tellement longtemps. Les arrangements sont à mi-chemin entre chanson française moderne et rock. C'est ainsi que le musicien de Belfort a décidé de se prêter au jeu notamment avec « Le chat » comme entrée en matière mais également « A une passante », « La beauté », titre sur lequel il nous fait penser à Thiéfaine dans sa façon de chanter, ou « L’héautontimorouménos ».
Le ton peut être rugueux avec « Elévation » ou encore lancinant avec « L’invitation au voyage » et « Le vin des amants ». Finalement, Bertrand Louis nous livre un hommage à Baudelaire plutôt réussi.

Bertrand Louis : interview pour son disque Baudelaire

Son site Internet

Les vidéos :
Le chat
A une passante
La beauté
L'héautontimorouménos
Elévation
L'invitation au voyage
Le vin des amants
Harmonie du soir
Chansons d'après-midi
La mort des pauvres
Doctus cum libro.
Avatar de l’utilisateur
Arthur Gordon Pym
 
Messages: 324
Enregistré le: 18 Fév 2017, 14:12
Localisation: La Terre.

Re: Et à part ça ?

Messagepar roland65 » 17 Oct 2018, 07:46

Tu as aussi François Atlas qui a fait la même chose récemment et Jean-Louis Murat il y a quelques années, bien sûr...
Elles blessent toutes, la dernière tue.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3397
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Re: Et à part ça ?

Messagepar Monfreid... » 17 Oct 2018, 07:54

et il y a aussi - Paradis Artificiel(s)- de Philippe Cohen Solal (de Gotan Project) qui lorgne férocement du côté de Baudelaire (c'est plus inspiré de que des reprises).

bref, autant d'albums pour éviter Cali chantant Ferré :mrgreen:
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1133
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Re: Et à part ça ?

Messagepar Arthur Gordon Pym » 17 Oct 2018, 14:55

roland65 a écrit:Tu as aussi François Atlas qui a fait la même chose récemment et Jean-Louis Murat il y a quelques années, bien sûr...

Certes, Baudelaire a déjà été mis en musique à de multiples reprises, d'où le risque de répéter maladroitement quelque chose qui a déjà été fait de belle façon, mais là, je trouve la mise en musique assez intéressante et, je l'avoue, mon attention a d'abord été retenue par la pochette ; cette image qui se dédouble entre le poète et le chanteur, même si on l'a déjà vue dans d'autres circonstances, me semble du plus bel effet et illustre parfaitement la démarche du chanteur, c'est autant un assemblage qu'un dédoublement.
Doctus cum libro.
Avatar de l’utilisateur
Arthur Gordon Pym
 
Messages: 324
Enregistré le: 18 Fév 2017, 14:12
Localisation: La Terre.

Re: Et à part ça ?

Messagepar Arthur Gordon Pym » 19 Oct 2018, 13:12

L'album du jour :

Greta Van Fleet : Anthem Of The Peaceful Army

Image

Je vous ai déjà parlé de ce groupe il y a quelque temps (voir ici), voici son nouvel album qui sort aujourd'hui.
Pour rappel, une courte présentation :
Originaire du Michigan, le groupe Greta Van Fleet incarne le renouveau du classic Rock US ! En à peine un an, il est devenu un véritable phénomène et est considéré comme l'héritier de Led Zeppelin. Il dévoile aujourd’hui 19 octobre, leur premier album (étaient précédemment sortis des EP), très attendu par les fans – un opus aux multiples influences rock, grunge, metal ou encore blues.

Commentaire trouvé sur le web :

"Ce vendredi 19 octobre sort Anthem of the Peaceful Army, le premier album des Américains de Greta Van Fleet. On y retrouve notamment les morceaux Anthem, Watching Over, ou encore When The Curtain Falls.

Le groupe avait expliqué le titre : « Ceux d’entre nous qui ne l’entendent pas le ressentent. Le moindre battement de coeur rappelle l’amour des êtres humains. Je le sais depuis les ténèbres, comme un tambour battant dans la poitrine maternelle. L’hymne d’une armée pacifique. Pour sauver le monde. »

Les trois frères Kiszka et le batteur Danny Wagner, s’étaient fait remarquer en 2017 avec l’EP Black Smoke Rising, qui contient notamment Highway Tune, leur premier hit. Un autre EP, intitulé From the Fires, avait suivi la même année.

Greta Van Fleet, après avoir mis le feu au Download Festival 2018, reviendra à Paris le 26 octobre pour une date à l’Élysée Montmartre, qui affiche déjà complet. Ils seront aussi présents au Zénith de Paris le 3 mars 2019."


Les titres en écoute :
01-Age of man
02-The cold wind
03-When the curtain falls
04-Watching over
05-Lover leaver
06-You're the one
07-The new day
08-Mountain of the sun
09-Brave new world
10-Anthem

Chronique parue sur le site Musicwaves.fr :

"Greta Van Fleet confirme tout le bien que l'on pensait d'eux dans l'un des meilleurs albums de hard rock de l'année."

"Tout le monde s'est plu à le dire sur tous les tons, des webzines aux revues sur papier en passant par les radios FM : trente-cinq ans après sa disparition, les Américains de Greta Van Fleet ont ressuscité Led Zeppelin. L'ombre du Dirigeable fait plus que planer sur les deux EP sortis l'année dernière et, si certains ont trouvé facile de plaire en plagiant l'un des plus grands groupes de tous les temps, toutes catégories musicales confondues, ils n'ont été qu'une infime minorité dont les critiques ont vite été noyées sous le déluge de compliments mérités saluant le talent des nouveaux venus.

Suivant l'adage qui préconise de battre le fer tant qu'il est chaud, Greta Van Fleet sort donc son premier album, "Anthem of the Peaceful Army", moins d'un an après l'acclamé "From the Fires". Le line up est inchangé, toujours constitué des trois frères Kiszka épaulés de Danny Wagner à la batterie. Le disque s'ouvre de façon surprenante sur un titre tout "en douceur", 'Age of Man', qui ne doit rien à l'héritage de Led Zeppelin, le chant évoquant même plus celui de Jon Anderson que de Robert Plant. Doté d'une belle mélodie et d'un chant écorché, 'Age of Man' constitue une entame étonnante, déstabilisante même à la première écoute mais qui dévoile tout son potentiel sur les suivantes.

Cela ne signifie pas pour autant que Greta Van Fleet ait décidé de se débarrasser définitivement de ses oripeaux zeppeliniens jugés trop voyants. De nombreux titres retrouvent la magie du dinosaure anglais, par la similitude du chant, bien sûr, le timbre de Josh Kiszka mais aussi son phrasé et ces onomatopées ajoutées un peu partout évoquant de façon hallucinante le grand Robert Plant. Mais au-delà du chant, le groupe fait revivre Led Zeppelin au travers de ses mélodies mélangeant hard rock et blues et grâce à ses guitares électriques et acoustiques virtuoses et sensibles accompagnées d'une paire rythmique énergique.

Les très accrocheurs 'The Cold Wind' et 'When the Curtain Falls', le musclé 'Lover Leaver (Taker Believer)' dont le titre à lui seul fait penser à Led Zep, la ballade acoustique et bluesy 'You're the One' délicatement épicée d'un orgue discret et le rock boogie de 'Mountain of the Sun' dont les glissandos de guitare et le chant percutant font revivre le duo Page-Plant, tous pourraient facilement s'insérer dans n'importe quel album de Led Zeppelin sans déparer tant Greta Van Fleet le fait avec une remarquable intelligence et une maestria évidente.

Mais les Américains se démarquent sensiblement de leur prestigieux modèle sur une bonne moitié d'album. Outre 'Age of Man' déjà cité, c'est le cas de 'Watching Over', 'The New Day', 'Brave New World' et 'Anthem' dont les mélodies mais aussi l'interprétation n'ont que peu de points communs avec les Londoniens. Le chant notamment adopte un phrasé différent et laisse les onomatopées aux fantômes du passé. Si 'Watching Over' et 'The New Day' sont des mid-tempos sans rien d'exceptionnel, les trois autres titres retiennent l'attention par leurs mélodies accrocheuses et travaillées, offrant quelques surprises telles les chœurs célestes de 'Brave New World' ou gospel de 'Anthem'.

Que ses influences soient évidentes ou mieux digérées, "Anthem of the Peaceful Army" reste homogène, efficace et d'une écoute des plus agréables. Greta Van Fleet confirme tout le bien que nous pensions d'eux dans l'un des meilleurs albums de hard rock de l'année."
Modifié en dernier par Arthur Gordon Pym le 20 Oct 2018, 14:29, modifié 10 fois.
Doctus cum libro.
Avatar de l’utilisateur
Arthur Gordon Pym
 
Messages: 324
Enregistré le: 18 Fév 2017, 14:12
Localisation: La Terre.

Re: Et à part ça ?

Messagepar Monfreid... » 19 Oct 2018, 17:32

je partage même un avis (chui un dingue)

"Voici donc la plus belle promesse du heavy rock actuel : quatre frimousses chevelues (dont trois frangins), vingt ans de moyenne d'âge, originaires de Frankenmuth, dans l'Etat du Michigan, à deux heures de route de Detroit. Leur ascension récente a été fulgurante, dans la foulée d'un double EP ("From The Fires") qui les révélait comme les plus parfaits héritiers de Led Zeppelin. Désormais complimentés par Bob Seger, Nikki Sixx ou encore Robert Plant, chaperonnés par sir Elton John, il était évident que leur premier album était très attendu. Le voici donc enfin, cet "Anthem Of The Peaceful Army" qui parvient à réitérer l'exploit de superbement recréer le son des premiers albums de Led Zeppelin. Dès la majestueuse "Age Of Man", Josh Kiszka laisse admirer l'étendue de sa voix suraiguë, étonnamment proche de celle de Robert Plant Le premier moment fort vient avec l'explosive "When The Curtain Falls" : guitare frétillante, rythmique qui déroule et cogne, refrain emphatique, tout y est. Les bastonnades plombées sont certainement les meilleures performances, en particulier "Lover, Leaver (Taker, Believer)", six minutes extraordinaires qui font légèrement regretter que Greta Van Fleet privilégie trop souvent les moments plus contemplatifs, malgré la qualité de "Watching Over" ou de la douce " You'reThe One", enrobée d'orgue Hammond. Ce premier long format s'achève avec la débonnaire "Mountain Of The Sun", dominée par une slide espiègle, avant l'apaisante chanson-titre. On excusera un mimétisme un peu trop poussé, obligatoire péché de jeunesse, car Greta Van Fleet goupille ici un excellent disque et paraît bien armé pour devenir immense dans les années à venir. (source: Rock & Folk, novembre 2018)
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1133
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Re: Et à part ça ?

Messagepar Arthur Gordon Pym » 20 Oct 2018, 14:58

Du blues.

Sean Chambers - Welcome To My Blues (octobre 2018)


Image

Sorti également le 19 octobre, voici le successeur du précédent album de Sean Chambers "Trouble & Whiskey", acclamé unanimement par la critique. Comme l'album précédent, ce nouvel opus est produit par Ben Elliott qui a travaillé avec des artistes de renom tels que Eric Clapton, Keith Richards, Billy Gibbons, et Steve Miller entre autres. Les accompagnateurs sur cet album, en dehors de Sean sur le chant et la lead guitare, sont John Ginty à l'orgue Hammond B3 & claviers, Todd Cook à la basse et Moe Watson à la batterie. Invité spécial Jimmy Bennett joue de la guitare slide et participe aux chœurs sur le 6ème titre, "One More Night To Ride".
"Welcome to My Blues" propose 11 titres brûlants, dont 8 nouvelles compositions originales de Sean Chambers, et 3 reprises : "Cherry Red Wine" de Luther Allison, "All Night Long" de T-Bone Walker et "Boxcar Willie" de John Ginty.

La bande annonce

Les titres en écoute :
1. Welcome To My Blues (4:52)
2. Black Eyed Susie (4:09)
3. Cherry Red Wine (4:35)
4. Boxcar Willie (3:58)
5. Cry On Me (3:25)
6. One More Night To Ride (3:19)
7. Red Hot Mama (3:45)
8. You Keep Me Satisfied (3:37)
9. Keep Moving On (5:42)
10. All Night Long (4:56)
11. Riviera Blue (4:15)

En écoute sur Deezer.
Doctus cum libro.
Avatar de l’utilisateur
Arthur Gordon Pym
 
Messages: 324
Enregistré le: 18 Fév 2017, 14:12
Localisation: La Terre.

Re: Et à part ça ?

Messagepar Arthur Gordon Pym » 20 Oct 2018, 17:07

Encore du blues.

Un coup de chapeau (!) à un grand du british blues boom, Fred Chapellier rend hommage à Peter Green.

Fred Chapellier Plays Peter Green (2018)


Image

Je vous ai déjà parlé de Fred Chapellier (voir ici). Le bluesman français, originaire de Lorraine mais maintenant établi près de Châlons-en-Champagne, lorsqu'il n'est pas en tournée en France ou aux Etats Unis, continue de nous délivrer des enregsitrements studio ou live, de qualité.
Avec une douzaine d'albums sous son nom (certains en collaboration avec les américains Neal Black, Tom Principato et Billy Price), Fred Chapellier est apparu ces dernières années comme le nouveau guitar-slinger français. L'un des rares à fédérer, parmi ses fidèles, les puristes du blues, le blues-rock nostalgique des années 70 à 80, et une certaine frange du grand public. Son hommage à l'immense Peter Green (capturé en public à Charleville-Mézières) résonne comme un véritable passage de témoin. Parce que, injustice suprême, qui se souvient de nos jours de la contribution décisive de ce dernier, dans la seconde moitié des années soixante? Que ce soit dans Bluesbreakers de John Mayall, ou à la tête de Fleetwood Mac (qui était son groupe, avant que celui-ci ne dérive vers le Rock FM que nous connaissons), Peter Green a eu un impact majeur sur au moins deux générations d'apprentis du Blues, de Carlos Santana à Allman Brothers, Wishbone Ash, Thin Lizzy and The Hoax. Il fut un guitariste au toucher et tremolo immédiatement reconnaissable. Mentalement fragile, sa santé l'a contraint à abandonner la musique au tournant des années soixante-dix, pour se faire soigner. En dépit d'un retour relatif dans les années 90, il n'a jamais trouvé ni la flamme ou la reconnaissance qu'il aurait mérité. Maintenant (et probablement définitivement) reclus dans son monde intérieur, celui qui a été surnommé "The Syd Barrett of British Blues " continue d'avoir des fans inconditionnels. Pour preuve, Gary Moore lui-même n'a-t-il pas enregistré le premier album complet en son hommage ( "Blues for Greeny " en 1995)...? C'est avec le renfort d'invités de choix (Ahmed Mouici et Leadfoot Rivet, qui partagent le chant avec Fred Chapellier lui-même, sur la moitié de ces 14 plages, et aussi le grand Pascal Mikaélian à l'harmonica) que Fred Chapellier rend ici son hommage au maître du british blues boom. Le répertoire choisi témoigne de la profonde connaissance que les protagonistes attestent: "Albatross ", "Black Magic Woman " et "Oh Well ", certes, mais aussi les transcendants "Looking For Somebody", "A Fool No More", " Love That Burns "and" Fleetwood Mac Theme". Le malheureux partenaire de Green au sein de Fleetwood Mac, Danny Kirwan (qui est mort dans la pauvreté et la folie le 8 juin 2018 à Londres), n'est pas oublié, avec une version incandescente de son "Like It This Way" (qui est apparu il ya un demi-siècle sur le fameux "Fleetwood Mac in Chicago ").

Il faut au moins deux conditions pour s'attaquer à un tel répertoire : d'abord ne pas avoir froid aux yeux (et, surtout, aux doigts, bien sûr), mais aussi savoir toucher le cœur de ce qui est le blues. De toute évidence, Fred Chapellier répond à ces critères avec émotion et brio : une gifle salutaire!

Présentation du disque :

Fred Chapellier plays Peter Green. Live at Blues Availles Festival, France, juin 2018

Les titres de l'album :
1. If You Be My Baby (5:12)
2. Like It This Way (3:49)
3. Long Grey Mare (3:11)
4. Merry Go Round (5:21)
5. Rolling Man (4:05)
6. Black Magic Woman (6:42)
7. Looking For Somebody (4:44)
8. A Fool No More (7:17)
9. Fleetwood Mac Theme (3:24)
10. Oh Well (4:12)
11. Love That Burns (8:23)
12. Watch Out (3:49)
13. Albatross (3:32)
14. Stop Messing Around (4:07)

En écoute sur Deezer.
Doctus cum libro.
Avatar de l’utilisateur
Arthur Gordon Pym
 
Messages: 324
Enregistré le: 18 Fév 2017, 14:12
Localisation: La Terre.

Re: Et à part ça ?

Messagepar Monfreid... » 22 Oct 2018, 12:18

du blues, français !, qui rend hommage à un des plus grands guitaristes du genre, c'est rare.
alors, si on attend une reprise au sens "ça doit sonner comme l'original", on sent qu'il a passé des heures à "sonner comme" et de ce côté là y'a rien à dire c'est (très) proche et assez bluffant.
la limite de l'exercice est justement là, ça colle sans doute trop à l'original. A voir en concert ça devait être génial mais à écouter c'est assez vite redondant, d'autant que les impros (et le reste du groupe) sont un cran au-dessous du reste.
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1133
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

PrécédenteSuivante

Retourner vers T o u t e s ♦ C h o s e s

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités