Fabrice Guénier, le Renaudot et Libération

Musiques, Cultures, Etc.

Messagepar Lionel » 30 Oct 2015, 17:32

Bravo !
On croise les doigts !
Avatar de l’utilisateur
Lionel
 
Messages: 966
Enregistré le: 05 Jan 2005, 11:37
Localisation: Strossburi

Messagepar F75 » 31 Oct 2015, 06:34

Merci du relais de l'info et merci du croisement de doigts ;)
Modifié en dernier par F75 le 02 Nov 2015, 14:52, modifié 1 fois.
F75
 
Messages: 249
Enregistré le: 06 Jan 2005, 15:16
Localisation: Paris 13

Messagepar Claire » 02 Nov 2015, 13:42

bon, voici mes impressions. je vais faire comme sir c'était un compte-rendu de lecture d'un auteur inconnu parce que sinon ce serait trop difficile :






J’ai fini le livre hier. Quand je l’ai commencé je me suis dit que j’allais en avoir pour très longtemps, parce que c’était de la poésie, et que je ne peux lire ça que très lentement, presque ligne par ligne, page par page, pour donner à chaque image et chaque mot son poids, son empreinte.
Mais finalement c’est aussi un récit, et je l’ai donc lu de façon continue, j’y ai même passé la moitié de mon dimanche.
C’est un livre vraiment puissant, je crois que je n’avais pas ressenti ce genre de chose depuis « La trilogie des confins » de Cormac McCarthy. Peut-être je ne l’aurais pas appelé « roman », mais plutôt « poème », ou « témoignage ». Il m’a semblé qu’il s’agissait de ça : témoigner de l’existence de quelqu’un, de sa présence, témoigner de ce que peut faire vivre l’état amoureux quand il va aussi loin.
Il y a quelque chose à quoi j’avais déjà pensé en lisant les bouquins de Manset (les premiers), cette question du statut d’étranger absolu que prend celui qu’on aime, étranger et en même temps alter-ego, double de soi dans un espace central, commun…et la force de cette double réalité incompatible. Tomber amoureux c’est entrer en pays étranger, avec un guide. Je suppose que c’est encore plus puissant et plus troublant quand l’autre est d’une autre culture, d’un autre pays, d’une autre génération, aussi éloigné qu’il est possible dans son identité. Là on a l’impression que c’est presque un divorce intérieur, la tentation impossible de devenir vraiment l’autre, de devenir comme elle, de s’arracher à ce qu’on est. Et du coup une forme d’horreur pour cette identité qu’on porte, ou en tout cas une étrangeté, un refus des miroirs que renvoient les hommes occidentaux qui sont là, sous les yeux, et des miroirs tout court.
Pourtant on le sent tout le long du livre, ce qu’est le narrateur, son âge, son corps, son origine, et combien il aspirerait à se dissoudre dans le monde qui l’entoure.
Il y a aussi toute une méditation sur la question morale, spirituelle au sens où la jeune fille devient peu à peu par sa façon d’être et de vivre une sorte de « maître », avec encore une fois une inversion du sens commun, des préjugés, des donneurs de leçon.

Mais bon, ce sont encore des idées tout ça, le livre est surtout extrêmement contemplatif, poétique, y compris dans la deuxième partie, la partie de la maladie et de la mort, devant l’horreur. Là encore, l’identité se dissout, parce qu’il devient nécessaire de devenir comme une mère, dans son rôle le plus profond et le plus terrible : accompagner, impuissante, la souffrance et la mort de son enfant, qui devient de plus en plus petite, réduite à l’état d’un nourrisson presque, et soumise à une torture sans bourreau (sinon Dieu).
Il y a aussi en arrière-plan la question de l’occident, de ce que nous avons fait de nous-mêmes. Et un appel au féminin, à la simplicité, à l’acceptation, au sens de la vie qui serait comme un brouillon toujours à parfaire, vie après vie. Tout le temps, comme un mystère et un leitmotiv : la beauté.

En fait j’ai pensé beaucoup en le lisant à un poème que j’ai écrit, alors je vais le citer, aussi à cause de la citation du début :


Tao
L’esprit de la vallée ne meurt pas ; on l’appelle le féminin secret.
La porte du féminin secret s’appelle la racine du ciel et de la terre. Il est éternel ; il est bien réel. Si l’on en fait usage, on n’éprouve aucune fatigue.
(Laozi – Tao te king, livre I, 6)

aimer quelqu’un c’est tellement particulier
le centre de cette émotion, qui se soulève quand on le voit
comme une aile juste au-dessus de l’eau
qui ressemble à la pitié qu’on a pour soi enfant
qui ressemble aux territoires perdus
à ce qu’on n’arrive pas à dire
qui va, en soi, et soudain se lève
petit soleil particulier invisible
aimer quelqu’un ne mourra pas
ni quand on mourra ni quand il mourra
c’est une chose, ce n’est pas un être….c’est une virgule,
ça n’a pas de fin.
Avatar de l’utilisateur
Claire
 
Messages: 1321
Enregistré le: 05 Jan 2005, 10:50

Messagepar Niki » 03 Nov 2015, 12:30

Merci Claire, ça donne vraiment envie de le lire !
Avatar de l’utilisateur
Niki
 
Messages: 162
Enregistré le: 25 Oct 2006, 21:41
Localisation: Ile de France

Messagepar roland65 » 03 Nov 2015, 15:17

Bon, ben c'est Delphine de Vigan...
Bien joué quand même Fabrice !
Bon courage pour la suite,
RB
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3493
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Messagepar Claire » 03 Nov 2015, 21:49

en fait, les prix littéraires, c'est plutôt quelque chose qui me retient d'acheter, vu les déceptions répétées (les fans de Manset sont des snobs élitistes, c'est connu). J'ai plusieurs fois essayé avec honnêteté, quand je les trouvais chez des amis, mais à chaque fois ça me tombe des mains. A part "La carte et le territoire", que les jurés ont bien été obligés de finir par saluer.
En même temps, je suis frappée par la question des chiffres qui revient tout le temps, et je trouve que ces prix littéraires ressemblent à la chanson de Manset : "dans une marmite de fer/ un potage sans goût".
"Ann" a beaucoup de goût, et n'est pas de fer.

Alors oui, c'est dommage pour le livre, dommage pour toi, dommage pour la poésie que peut-être plus de de gens auraient perçue comme une chose qui leur manque, qu'ils comprennent, dommage pour l'amour et pour la prière, dommage pour les hommes et les femmes, dommage pour la mort qu'on ne sait plus accompagner.

Mais tu as fait tout ce qu'il fallait, donc, tout est bien.
Avatar de l’utilisateur
Claire
 
Messages: 1321
Enregistré le: 05 Jan 2005, 10:50

Messagepar F75 » 10 Nov 2015, 19:11

Pour info :
"Ann", ce soir à 20h dans le Social Club de Frédéric Taddeï, sur Europe 1, et plus tard en replay.
https://www.facebook.com/Europe1SocialClub/
F75
 
Messages: 249
Enregistré le: 06 Jan 2005, 15:16
Localisation: Paris 13

Messagepar roland65 » 11 Nov 2015, 10:02

OK, merci !
Tu as un lien pour le replay ?
RB
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3493
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Messagepar F75 » 18 Nov 2015, 01:19

https://www.facebook.com/Ann-734991606614050/?ref=hl

Pas très bas dans la page (3e position à ce jour).
Presque vingt minutes sur grandes ondes, je pense que j'y déroule à peu près ce qu'il faut, avec la bienveillante aide de Frédéric Taddeï.
Merci de l'intérêt.
F75
 
Messages: 249
Enregistré le: 06 Jan 2005, 15:16
Localisation: Paris 13

Messagepar roland65 » 18 Nov 2015, 08:27

OK, merci, j'écouterai ça ce soir...
RB
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3493
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Messagepar Monfreid... » 19 Nov 2015, 06:50

ce qui est "rigolo" c'est qu'en écoutant l'entretien on s'aperçoit que les papiers dans la presse sont toujours inexistant, peut-être à cause du sujet (mouaip j'ai un doute) peut-être à cause de la méthode de l'annonce... mais c'est toujours marrant de voir les "spécialistes" qui reçoivent des tonnes de bouquins gratuitement (si ça n'a pas changé à la radio et dans les journaux on fait des piles dans les couloirs histoire que tout le monde se serve) que bien souvent ils ne lisent pas et se contentent de reprendre les éléments du dossier de presse, faire les bégueules fassent à un "objet" qui sort du lot...
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1165
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Messagepar roland65 » 19 Nov 2015, 09:16

Oui, j'ai du mal à penser qu'une personne normale puisse lire 10 livres en quinze jours (pour un jury de prix par exemple ou pour des critiques)...
Ça doit plutôt feuilleter, non ?
RB
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3493
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Messagepar roland65 » 21 Nov 2015, 14:01

F75 a écrit:https://www.facebook.com/Ann-734991606614050/?ref=hl

Pas très bas dans la page (3e position à ce jour).
Presque vingt minutes sur grandes ondes, je pense que j'y déroule à peu près ce qu'il faut, avec la bienveillante aide de Frédéric Taddeï.
Merci de l'intérêt.


Je viens d'écouter : belle émission et je trouve très simple et très beau tout ce que tu as dit et Taddéi était un bon passeur...

Je suis par ailleurs assez d'accord avec ce qu'a dit une intervenante (qui ?) : "on ne peut pas en général cautionner les rapports de prostitution, mais il y a des cas particuliers, des histoires d'amour très fortes et très belles, etc.". Ce n'est pas si simple d'avoir un avis tranché sur le sujet...
RB
Deux particules sont dites dans un état intriqué lorsque l'état des deux particules n'est pas factorisable en un produit tensoriel de deux états à une particule.
Avatar de l’utilisateur
roland65
 
Messages: 3493
Enregistré le: 19 Oct 2006, 16:09
Localisation: Planète Mars

Messagepar Monfreid... » 21 Nov 2015, 19:52

sur la lecture c'est jouable (en prenant une bonne part de son temps)
le problème c'est l'idée de grille de lecture et de gentil préjugé

mais pour connaître, un peu, le milieu de l'entretien en milieu radio... y'a des gens payés pour lire et donner des avis, et souvent le gentil présentateur ne fait que (au mieux) proposer ces fiches de lectures avec gentilles questions toutes prêtes...

après on peut espérer que certaines émissions et journaux proposent un travail bien fait...
je les ai tous empaillés, jusqu'à la dernière peluche !
Avatar de l’utilisateur
Monfreid...
 
Messages: 1165
Enregistré le: 12 Jan 2005, 23:04

Re: Fabrice Guénier, le Renaudot et Libération

Messagepar Claire » 22 Juin 2016, 20:07

Le livre fait partie du choix d'Houellebecq, "rédacteur en chef" des Inrocks cette semaine.
Avatar de l’utilisateur
Claire
 
Messages: 1321
Enregistré le: 05 Jan 2005, 10:50

PrécédenteSuivante

Retourner vers T o u t e s ♦ C h o s e s

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités